Book: Troyat H. «Le sac et la cendre»

Le sac et la cendre

Серия: "-"

Издательство: "J'ai lu" (2017)

ISBN: 978-2-290-14409-1

Купить за 1028 руб в My-shop

Другие книги автора:

КнигаОписаниеГодЦенаТип книги
Le sac et la cendreISBN:978-2-290-14409-1 — ai lu, Подробнее...20171330бумажная книга

TROYAT (H.)

TROYAT (H.)

TROYAT LEV TARASSOV dit HENRI (1911- )

D’une famille riche: son père dirigeait un comptoir de drap qui avait des succursales dans toute la Russie, Henri Troyat est né à Moscou. Chassée par la révolution soviétique, la famille arrive en France en 1919. Troyat fait ses études au lycée Janson-de-Sailly puis au lycée Pasteur, à Neuilly. Il passe une licence de droit, opte pour la nationalité française et publie son premier roman: Faux Jour en 1935, qui obtient le prix du roman populiste. Il est suivi, un an plus tard, du Vivier puis de L’Araigne qui obtient le prix Goncourt en 1938. Ces premiers romans relèvent de la tradition intimiste et psychologique française. Après la guerre, Troyat se lancera dans de vastes cycles romanesques tels que: Tant que la terre durera (1947-1950), La Lumière des justes (1959-1963), Les Semailles et les Moissons (1953-1958) ou Les Eygletière (1965-1967), Les Héritiers de l’avenir (1968-1970), Le Moscovite (1974-1975). Parallèlement, il écrit de grandes biographies: Dostoïevski (1960), Tolstoï (1965), Pierre le Grand (1979), Alexandre Ier (1981), Ivan le Terrible (1982), Tchekhov (1984), Tourgueniev (1985), Gorki (1986), Flaubert (1988), Maupassant (1989, Alexandre II (1990), Nicolas II (1991), Zola (1992), Verlaine (1993), Baudelaire (1994) et d’autres romans comme Le Front dans les nuages (1977), Le Pain de l’étranger (1982), À demain, Sylvie (1986), Le Troisième Bonheur (1987). Il est élu à l’Académie française en 1959.

Selon une statistique de 1978, 57 p. 100 des lecteurs français ont lu au moins une œuvre d’Henri Troyat. Il n’y a que Balzac pour faire mieux et Guy des Cars pour l’égaler. C’est dire l’importance énorme qu’a pour le public l’œuvre d’Henri Troyat. Le romancier ne se préoccupe guère de l’évolution des formes romanesques. Il s’en tient, une fois pour toutes, à ces maîtres que demeurent pour lui Tolstoï et Dostoïevski. Dans la seconde moitié du XXe siècle, Troyat s’enorgueillit d’écrire comme au XIXe. Travailleur infatigable, il produit une œuvre abondante où la peinture de l’ancienne Russie alterne avec la description de la France contemporaine.

Tant que la terre durera se rattache au premier cycle. C’est, en trois volumes, l’histoire d’une famille russe de 1888 à 1939. Trois générations s’y succèdent et l’auteur entend y dresser un inventaire des différentes attitudes possibles durant cette période: il y a les révolutionnaires, les tsaristes et les opportunistes. La Lumière des justes commence à Paris en 1814. Un jeune officier russe, Nicolas Ozareff, découvre à la fois l’amour et les idées démocratiques. Nous assisterons à son évolution au long de cinq volumes qui s’achèveront en 1854, date de l’entrée en guerre de la France contre la Russie. Le point culminant de cette saga romanesque est le coup d’État du 14 décembre 1825 au cours duquel le tsar Nicolas Ier a fait tirer sur les insurgés.

Les Semailles et les Moissons , cinq volumes également, met en scène trois Françaises, avant et après la Première Guerre mondiale. Troyat s’y montre aussi à l’aise que dans l’évocation de la Russie ancestrale. En fait, il applique au roman la même technique que pour ses grandes biographies. Il s’empare de quelques personnages qu’il fait vivre dans un cadre historique précis. Pouchkine, Tolstoï ou Nicolas Ozareff deviennent, dans l’imagination de l’auteur, ses propres créations. «Je ne puis écrire une biographie qu’en m’identifiant à mon modèle et en découvrant les événements de sa vie à travers lui, avec lui, en même temps que lui», explique Troyat dans un livre d’entretiens avec Maurice Chavardès: Un si long chemin (1976). Un peu plus haut, il dit ce que représente à ses yeux le roman: «C’est tenter de rendre ce qui aurait pu être aussi émouvant que ce qui est [...] Il faut que le romancier soit fasciné par ses propres inventions, qu’il oublie les théories des professeurs du moment, qu’il s’abandonne tout entier à la folie littéraire.» Au rythme de deux épais volumes par an, Troyat s’adonne à cette «folie» avec l’honnêteté d’un écrivain qui refuse d’être autre chose qu’un «artisan de la plume».

Источник: TROYAT (H.)

Look at other dictionaries:

  • cendre — CENDRE. s. f. La poudre qui reste du bois et des autres matières combustibles après qu elles ont été brûlées et consumées par le feu. Cendre chaude. Cendre de bois neuf, de bois flotté. Cendre de sarment. Feu couvert de cendre. Réduire en cendres …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • cendre — [ sɑ̃dr ] n. f. • XIe; lat. cinis, eris 1 ♦ Résidu pulvérulent de la combustion de matières minérales ou organiques. Cendre de houille, de charbon. ⇒ escarbille. Cendre de bois, de papier, d os, de varech (⇒ engrais) . ♢ Spécialt Les cendres d un …   Encyclopédie Universelle

  • cendré — cendre [ sɑ̃dr ] n. f. • XIe; lat. cinis, eris 1 ♦ Résidu pulvérulent de la combustion de matières minérales ou organiques. Cendre de houille, de charbon. ⇒ escarbille. Cendre de bois, de papier, d os, de varech (⇒ engrais) . ♢ Spécialt Les… …   Encyclopédie Universelle

  • sac — 1. sac [ sak ] n. m. • 1050 « étoffe grossière »; lat. saccus, gr. sakkos, d o. sémitique I ♦ A ♦ 1 ♦ (1120) Contenant formé d une matière souple pliée, assemblée, et ouvert seulement par le haut. ⇒ 1. poche. Grand, petit sac (⇒ sachet) . Sac… …   Encyclopédie Universelle

  • CENDRE — s. f. La poudre qui reste du bois et des autres matières combustibles, après qu elles ont été brûlées et consumées par le feu. Cendre chaude. Cendre de bois neuf, de bois flotté. Cendre de sarment. Feu couvert de cendre. Faire cuire une galette… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • cendre — (san dr ) s. f. 1°   Poudre qui reste après la combustion du bois et autres matières. Cendre chaude. Faire cuire sous la cendre, dans les cendres. Lessive de cendres, lessive faite avec des cendres. Mettre en cendre, réduire en cendre, brûler.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SAC — s. m. Sorte de poche faite de cuir, de toile, ou d étoffe, que l on coud par le bas et par les côtés, laissant seulement le haut ouvert pour mettre dedans ce qu on veut. Grand sac. Petit sac. Un sac tout neuf. Un vieux sac. Un sac rapetassé. Un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SAC — n. m. Sorte de poche faite de cuir, de toile ou d’étoffe, ouverte seulement par le haut et qui sert à mettre toutes sortes de choses. Un sac tout neuf. Un vieux sac. Sac de toile, de treillis, de crin. L’entrée du sac. Le fond d’un sac. Sac de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • sac — 1. (sak ; au XVIe s. le pluriel se prononçait saz, c est à dire sâ, PALSGRAVE, p. 25) s. m. 1°   Espèce de poche en toile, en cuir ou étoffe, ouverte par le haut et cousue par le bas et par les côtés. Un sac de crin. à la gueule du sac. L entrée …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Henri Troyat — Henri Troyat; eigentlich Lew Aslanowitsch Tarassow beziehungsweise Levon Aslan Torossian (* 1. November 1911 in Moskau; † 2. März 2007 in Paris) war ein französischer Schriftsteller. Inhaltsverzeichnis 1 Leben und Schaffen 2 Auszeichnungen …   Deutsch Wikipedia

  • Troyat — Henri Troyat, eigentlich Lew Aslanowitsch Tarassow bzw. Levon Aslan Torossian ( * 1. November 1911 in Moskau; † 2. März 2007 in Paris) war ein französischer Schriftsteller. Inhaltsverzeichnis 1 Leben und Schaffen 2 Auszeichnungen 3 …   Deutsch Wikipedia